Health Care Without Harm (HCWH) Europe 1 Rue de la Pépinière, 1000 Brussels, Belgium
+32 2503 4911

Information

Economie Circulaire Alimentaire

Pour développer des politiques alimentaires saines et durables dans le secteur des soins de santé, le lien entre l’approvisionnement alimentaire et le gaspillage alimentaire devrait être abordé.

En se concentrant sur la durabilité de leurs achats alimentaires et la prévention et la réduction du gaspillage alimentaire, le secteur des soins de santé peut changer l’ancien modèle d’achat – acheter, préparer, consommer et déposer – au profit de la société,  l’environnement et de l’économie.

Les hôpitaux et les systèmes de santé en Europe commencent déjà à mettre en œuvre des stratégies pour prévenir et réduire le gaspillage alimentaire dans leurs installations et investir les économies réalisées grâce à la réduction du gaspillage alimentaire dans des repas plus sains et plus durables pour les patients et les employés.

Les marchés publics représentent 19% du PIB européen (plus de 2,3 billions d’euros par an); alors en choisissant des biens et services plus durables et plus équitables, il serait possible d’économiser (de l’argent) et de réduire les impacts sur la société et l’environnement.

Les institutions du secteur public (y compris les établissements de santé) devraient assumer la responsabilité d’améliorer la durabilité de leurs chaînes d’approvisionnement et le développement de nouveaux produits et services innovants et plus durables, y compris les services de restauration collective. Avec leur énorme pouvoir d’achat, les institutions publiques ont le pouvoir de diriger le marché.

Certains hôpitaux et systèmes de santé alignent déjà leurs stratégies de marchés publics sur des politiques alimentaires durables pour fournir des repas plus appétissants et nutritifs, tout en réduisant le gaspillage alimentaire, en protégeant l’environnement et en économisant de l’argent.

Environ 100 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année dans l’UE à toutes les étapes de la chaîne alimentaire, et 14% de ces déchets alimentaires sont attribués aux seuls services de restauration. Les déchets alimentaires mondiaux ont un coût estimé à environ 630 milliards d’euros. Ce gaspillage alimentaire a des répercussions sur la société et l’environnement, contribuant à la dégradation des écosystèmes et des sols, à la pollution de l’eau et à l’épuisement des ressources.

Les déchets alimentaires ont également une empreinte carbone élevée lorsqu’ils sont éliminés dans des décharges: le méthane et le dioxyde de carbone sont produits dans le cadre des processus naturels de décomposition, et la production alimentaire elle-même a une empreinte carbone importante. Dans les établissements de santé, les taux de déchets alimentaires sont élevés en raison de la mauvaise qualité des aliments, des repas peu appétissants, des systèmes de commande et de livraison inefficaces et de la taille inadéquate des portions.

La nourriture doit faire partie intégrante et importante du traitement et des soins des patients. Fournir de la nourriture de bonne qualité, nutritive et appétissante est indispensable à la santé et au bien-être des patients. L’approvisionnement alimentaire durable devrait donc être utilisé comme une condition préalable pour réduire le gaspillage alimentaire et améliorer le rétablissement des patients – la nourriture devrait avoir la reconnaissance qu’elle mérite et être considérée comme la meilleure médecine de tous.