Health Care Without Harm (HCWH) Europe 1 Rue de la Pépinière, 1000 Brussels, Belgium
+32 2503 4911

Case studies

L’hôpital de Santa Creu et Sant Pau à Barcelone est un hôpital universitaire qui compte environ 650 lits, 3 000 employés et 35 000 patients. L’hôpital a sa propre cuisine et sert un total de 2 500 repas par jour pour les patients, le personnel hospitalier et d´autres consommateurs. L’hôpital a une politique alimentaire saine et durable qui permet d’offrir des produits de haute qualité dans les limites du budget et en utilisant des produits qui peuvent être adaptés à tous les types de patients. En outre, afin de réduire le gaspillage, le personnel de cuisine demande aux fournisseurs de reprendre les boîtes, les conteneurs et les palettes une fois qu’ils ont déchargé leurs produits alimentaires. Dans la cuisine, d’autres stratégies ont été conçues pour réduire les déchets, comme le remplacement des contenants jetables par des contenants métalliques réutilisables, l’élimination du papier des plateaux dans la salle à manger de l’hôpital ou le remplacement des bouteilles d’eau.
Également, l’hôpital réalise des enquêtes de satisfaction au moins une fois par an pour les patients de longue durée (principalement les patients en oncologie). Grâce à ce système, le département a réussi à accroître le degré d’acceptation des menus, la satisfaction des patients, et aussi à réduire le gaspillage alimentaire dans les salles.

Pour plus d’informations: Fresh, healthy, and sustainable food: Best practice in European healthcare

Situé dans le nord de l’Angleterre, le Rotherham NHS Foundation Trust est responsable de la prestation d’une large variété de services de santé à environ 66 000 patients de jour et hospitalisés, et 295 000 patients ambulatoires par an.
ISS Healthcare, une entreprise privée, est chargée de fournir des repas aux patients hospitalisés à l’hôpital Rotherham et de gérer le restaurant sur le toit de l’hôpital pour les visiteurs, patients et le personnel. Environ 508 000 repas, qui sont tous cuisinés dans les installations de la cuisine sur place, sont servis chaque année. Dans le cadre de son programme d’alimentation durable et saine, l’ISS propose des ingrédients frais et de saison, aborde les questions de bien-être animal et emploie des méthodes innovantes pour réduire le gaspillage alimentaire.
En outre, ils ont un cycle de menu saisonnier d’une semaine avec des «spécialités du chef». Celle-ci est une solution innovante qui favorise la récupération des patients grâce aux choix et aux services de qualité.

Pour plus d’informations: Fresh, healthy, and sustainable food: Best practice in European healthcare 

Le Centre Hospitalier de Niort est un établissement de médecine générale situé dans le département
des Deux-Sèvres, dans l’ouest de la France, qui offre une gamme complète de services médicaux, psychiatriques et chirurgicaux. Depuis plus de cinq ans, l’hôpital inclut ses services de restauration dans son approche du développement durable. Celle-ci repose sur un Agenda 21 qui comporte les objectifs suivants: inclure des critères de développement durable en matière d’approvisionnement afin de réduire la quantité de déchets alimentaires, d’améliorer la qualité des aliments et le bien-être général des patients et des 3 000 employés.

Pour plus d’informations: Fresh, healthy, and sustainable food: Best practice in European healthcare 

Le Centre Hospitalier de Perpignan, au sud de la France, est un établissement de santé de taille moyenne. L’hôpital sert 740 000 repas par an, y compris ceux des employés. Ces repas sont tous produits dans l’Unité Centrale de Production Alimentaire (U.C.P.A) de l’hôpital. Celle-ci élabore des plats variés et appétissants, ce qui contribue à une meilleure alimentation des patients et à la réduction des déchets alimentaires.

Pour plus d’informations: Fresh, healthy, and sustainable food: Best practice in European healthcare 

Le Policlinico Sant’Orsola-Malpighi à Bologne sert 1,1 million de repas par an, soit environ 3 100 par jour. Depuis 2010, l’hôpital dispose d’une cuisine centrale lui permettant de contrôler les repas servis aux patients.
Depuis la nomination du Dr. Marco Storchi comme Directeur du pôle Santé, l’hôpital a porté une attention accrue à la nourriture servie au personnel, aux patients et aux visiteurs, sans toutefois perdre de vue les contraintes budgétaires.
En plus, l’hôpital a un accord avec l’Université des Sciences Gastronomiques de Pollenzo (communément appelée la Slow Food University) afin que celle-ci organise des cours et des ateliers sur la nourriture durable pour l’ensemble du personnel de la polyclinique. D´autres projets ont également lieu à l’hôpital afin de créer des nouvelles opportunités. Tous sont des exemples de leadership au sein de la communauté.

Pour plus d’informations: Fresh, healthy, and sustainable food: Best practice in European healthcare 

Le Centre Hospitalier du Mans compte 1 710 lits et sert environ 1,7 million de repas par an aux patients et employés. Les déchets annuels sont de 200 tonnes provenant de 80 salles.
L’hôpital a mené une étude pour quantifier la nourriture gaspillée dans ses salles après le petit-déjeuner, le déjeuner, les collations et le dîner. Il a été constaté qu’en raison de changements apportés aux régimes des patients pour des raisons médicales, les taux de gaspillage alimentaire peuvent varier du petit-déjeuner au dîner. Cette étude, basée sur des cycles hebdomadaires, différencie les produits alimentaires (viande, légumes, fromage, pain, fruits, etc.) et les autres déchets jetables (plastique, papier ou verre) tout au long de la semaine. Le Centre Hospitalier du Mans réalise également d’autres bonnes initiatives.

Pour plus d’informations: Food waste in European healthcare settings

Aux Pays-Bas, plus de 25% des aliments dans les hôpitaux et les établissements de santé sont jetés, ce qui représente une perte de 50 000 € à 150 000 € par an et par hôpital (selon le type et la taille).

Pour Wageningen University & Research, la réduction du gaspillage alimentaire commence par l’éducation. Le traitement, l’analyse et la présentation des données sur les déchets alimentaires sont importants pour promouvoir le changement et entraîner des améliorations significatives dans la réduction du gaspillage alimentaire dans les établissements de santé.

Pour plus d’informations: Food waste in European healthcare settings

L’hôpital universitaire Germans Trias i Pujol à Badalona, en Espagne, fournit une grande variété de services de santé à plus d’un million de personnes. Sa cuisine centrale sur place est actuellement gérée par la société de restauration Arcasa qui sert environ 130 000 repas (petit déjeuner, déjeuner, collation et dîner) aux patients et 547 500 repas sont servis dans les cafétérias au personnel et aux visiteurs.
Depuis 2010, l’hôpital travaille sur un projet incluant la «Stratégie des 3R»: (1) Réduire ou optimiser la production à la source, (2) Réutiliser et (3) Recycler. Au départ, l’hôpital produisait plus de 1,5 tonne de déchets organiques par an, mais depuis le début de ce projet, les déchets alimentaires ont été réduits autour une tonne.

Pour plus d’informations: Reducing hospital malnutrition with a circular economy approach 

L’hôpital universitaire régional de Malaga, en Espagne, compte environ 1 000 lits et 5 100 employés en accueillent plus de 34 500 patients par an. Dans une cuisine sur place, autour de 335 000 repas sont préparés chaque année. L’hôpital privilégie les produits locaux via leurs critères d’approvisionnement afin de promouvoir l’économie locale.
L’hôpital offre également une gamme de menus, en offrant aux patients un choix parmi un menu de base ou ceux conçus pour les patients souffrant d’allergies, d’intolérances alimentaires, de diabète, de problèmes oncologiques ou d’autres besoins spéciaux. L’amélioration de la communication et de la coordination entre le service, le personnel de cuisine et les patients, ainsi que la formation du personnel ont permis d’améliorer les achats des produits alimentaires et de réduire le gaspillage alimentaire et la malnutrition.

Pour plus d’informations: Reducing hospital malnutrition with a circular economy approach 

L’hôpital universitaire Vall d’Hebron à Barcelone, en Espagne, a une cuisine centrale sur place qui produit environ 4,800 repas par jour.
L’hôpital a été l’un des premiers hôpitaux en Espagne à installer un concasseur pour convertir les résidus organiques humides en résidus secs, prêts pour le compostage. En outre, le département de diététique effectue des enquêtes de satisfaction et surveille l’apport des patients dans les différents départements. Une attention particulière est payé à la présentation du menu, et à la conception des plats (en particulier pour les patients gériatriques). L´hôpital a également développé un système de gestion pour chaque quartier afin de surveiller les niveaux de stocks, permettant une meilleure gestion des dates d’expiration – car celle-ci est souvent une cause principale de gaspillage alimentaire.

Pour plus d’informations: Reducing hospital malnutrition with a circular economy approach