Health Care Without Harm (HCWH) Europe 1 Rue de la Pépinière, 1000 Brussels, Belgium
+32 2503 4911

Project MECAHF

Modèle d’Économie Circulaire Alimentaire pour les Hôpitaux Français

Le projet MECAHF a été développé par Health Care Without Harm (HCWH) Europe avec la collaboration du Centre Hospitalier de Niort.

HCWH Europe a travaillé sur la nourriture durable à partir de 2007 quand son premier rapport sur la nourriture durable dans les soins de santé a été publié : https://noharm-europe.org/issues/europe/sustainable-food-resources, mais le sujet de l’alimentation durable au sein d’une économie circulaire a été exploré seulement à partir de 2014 avec une enquête auprès de 320 hôpitaux et systèmes de santé en Europe.

A cette enquête environs 25 hôpitaux et systèmes de santé ont répondu aux critères de nourriture fraiche, locale, de saison et biologique. Le Centre Hospitalier (CH) de Niort – partenaire clé du projet et membre de HCWH Europe – a commencé à mettre en place une politique alimentaire selon ces critères.

Le CH de Niort fait aussi partie du comité partenarial qui regroupent les collectivités et les entreprises qui œuvrent sur le territoire sur ces questions de développement durable. En plus il s’agit d’un hôpital qui réfléchit à travers sa démarche de développement durable (Agenda 21) d’introduire l’achat de produits alimentaire sains et durables et dans la sensibilisation de ses patients et ses professionnels de santé, à la réduction des déchets alimentaire.

L’objectif du projet MECAHF est justement de mettre en place dans le Centre Hospitalier de Niort un modèle d’économie circulaire sur l’alimentaire, qui commence par l’analyse des productions des déchets alimentaires, pour générer une économie, puis une analyse des achats actuels, puis une recherche de producteurs de produits locaux ou biologiques afin que certains produits soient issus du territoire d’activités de l’hôpital de Niort.

Les actions principales du projet sont:

  1. Développer une enquête préalable auprès les services de l’hôpital et des patients de l’Hôpital sur la consommation et l’appréciation des menus et sur les déchets produits.
  2. Etudier les quantités de déchets émissent suite à la consommation des repas dans les services, dans la cuisine et au self par les salariés.
  3. Analyser les achats de l’hôpital, voir quels produits peuvent être substitués, et modifier les achats alimentaires et les menus pour aller progressivement vers une nourriture fraiche, locale et/ou biologique.
  4. Rechercher et activer les réseaux des agriculteurs locaux et biologiques.
  5. Evaluation de la démarche puis transfère des pratiques à d’autres institutions en France et en Europe.

CH Niort

Conformément à la loi, le CH de Niort tri déjà ses déchets dans différentes filières adaptées y compris le compostage et la méthanisation de ses déchets fermentescibles; mais, a travers ce projet,  ils souhaitent travailler sur la production de ces déchets,  en vue d’en diminuer les quantités, et de voir comment les économies réalisées peuvent être réinjectées dans l’économie locale par l’achat de produits locaux et bio.

Le point de départ est le manque d’information et de données sur les achats alimentaires et sur les déchets alimentaires dans les secteurs de soins de santé. Comme conséquence il y a aussi très peu d’information sur les coûts ou les bénéfices liés à la transition vers une économie circulaire. Ce que nous savons, c’est que le secteur européen des soins de santé représente 8% de la manœuvre et 10% du PIB (produit intérieur brut) et représente une source de déchets alimentaires équivalente à 6 – 65% des produits alimentaires achetés. Le projet traitera le gaspillage alimentaire dans l’approvisionnement, la préparation, la consommation et l’élimination des aliments en travaillant avec la direction de la restauration et le personnel du CH de Niort.

Un autre élément important qui motive le développement du projet est lié au système alimentaire actuel responsable d’externalités environnementales importantes, comme l’épuisement des ressources, de la biodiversité, la croissance des émissions à effet serre et la menace à la santé humaine causée par la prolifération des pesticides. Au fur et à mesure que le CH de Niort transite vers un système d’approvisionnement vert et à la réduction des déchets alimentaires, les partenaires du projet réduiront considérablement l’impact environnemental de leurs approvisionnements alimentaires et de leur consommation alimentaire tout en réduisant leurs coûts.