Health Care Without Harm (HCWH) Europe 1 Rue de la Pépinière, 1000 Brussels, Belgium
+32 2503 4911

Agisons durablement en santé!

Le mardi 4 décembre 2018, HCWH Europe a rendez vous au Centre Hospitalier de Niort pour discuter le projet avec tout l´équipe et pour apprendre sur les dispositions clés par rapport à la lutte contre le gaspillage alimentaire et sur la loi Alimentation qui a été votée dernièrement en France sur l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable et qui a été promulguée le 1er novembre 2018.

La journée commençait à la cantine pour les employés, où une personne de la société Martens recevait les consommateurs pour les informer sur le projet qu´ils sont en train de développer sur le gaspillage alimentaire. Niort est le premier hôpital qui participe à ce test et démonstration du portique créé par la société Martens. Cet outil que représente le portique, a l’avantage de mesurer sur un plateau le gaspillage alimentaire potentiel avant manger par personne.

Cette présentation technique aux salariés est de leur permettre de changer leurs habitudes et pour stimuler de nouvelles idées et solutions sur la thématique du gaspillage alimentaire. C´est une autre façon de communiquer et ainsi de créer une interpellation sur ce problème et on pourrait dire que cela fonctionne bien! Cette animation technique est une performance théâtrale et le portique présenté est un outil spécialement créer pour cette animation mais en vérité n’existe pas encore.

Après le repas, la réunion dans laquelle représentants des différent services de l´hôpital étaient présents – commençait avec une introduction du projet MECAHF et HCWH Europe, par Bernard Jourdain et Paola Hernández, respectivement, et la visualisation de la première vidéo sur la caractérisation des déchets à l´hôpital pour les jours 14 septembre et 26 octobre grâce à la collaboration de Compost´âge et CPIE.

L´évaluation de déchets du centre hospitalier de Niort a eu comme résultat un total de 388 kg triés en plusieurs catégories, qui se retrouvent en trois grandes catégories :

  • 35 % sont des ordures ménagères
  • 30 % des déchets recyclables
  • 35 % biodéchets

La troisième caractérisation des déchets alimentaires a eu lieu le 6 décembre au restaurant du personnel et puis en 2019, 6 départements seront sélectionnés pour caractériser le gaspillage alimentaire provenant des patients.

Après l´intervention de Bernard, M. Didier Girard, ex Ingénieur Hosptalier au Centre Hospitalier du Mans, présente les textes à venir de la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable qui a été promulguée le 1er novembre 2018. La loi issue des États généraux de l’alimentation poursuit trois objectifs :

  • payer le juste prix aux producteurs, pour leur permettre de vivre dignement de leur travail
  • renforcer la qualité sanitaire, environnementale et nutritionnelle des produits
  • favoriser une alimentation saine, sûre et durable pour tous.

Sur cet dernier objectif, nous trouvons quelques points concrets pour la lutte contre le gaspillage et aide alimentaire.

  • Les acteurs de la restauration collective seront par ailleurs tenus d’informer leurs usagers sur “le respect de la qualité alimentaire et nutritionnelle des repas servis” (art. 29).
  • Quant au gaspillage alimentaire, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) remettra au Parlement un rapport avant le 1er janvier 2022 sur la gestion du gaspillage alimentaire par la restauration collective et la grande distribution (article 66).

En fait, les cuisines centrales seront dans l´obligation de trier les biodéchets, le pain sera trié séparément, comme le Centre Hôpitalier de Niort déjà fait pour faire du compostage. Concernant les sauces et les potages maison, les établissements seront tenu de les mettre à part plutôt que de s’en débarrasser dans les éviers car leur contenu en graisse peut poser des difficultés dans quelques processus de traitement. Nouveauté dans la nouvelle loi, les dons alimentaires seront obligatoires dans la restauration collective et l’industrie agroalimentaire (art. 88).

Le projet MECAHF démontre alors que nous sommes en avance par rapport aux textes de cette loi. La loi établit aussi le requis de 50% de produits locaux ou issus de labels d’origine et de qualité (dont des 20% seront des produits bio) dans la restauration collective publique à partir du 1er janvier 2022.

D´autres bonnes pratiques en matière de la gestion du gaspillage alimentaire en France ont été aussi souligné pendant la journée, comme ceux de le Centre Hospitalier de La Rochelle, Montpellier, Cochin (à Paris), et Pitié Salpêtrière (aussi à Paris). Tous ces bonne pratiques seront les bienvenues dans futures réunion et ateliers que nous sommes en train de préparer pour le printemps/été 2019 à Niort.

Le projet MECAHF continuerait au Centre Hospitalier de Niort jusqu’à 2020. Pour rester informé des actualités du projet, inscrivez-vous à notre newsletter ici ou contactez-nous ici pour en savoir plus ou participer aux futures réunions et événements du project